Rechercher
  • Mickael Dimanche

L’activité physique diminue le risque d’être atteint de maladies graves.

Mis à jour : 28 nov. 2019


L’activité physique est bonne pour la santé. Tout le monde vous le dira: votre médecin, votre kiné (coucou), votre voisin…Même une campagne de pub il y a quelques temps vous conseillait d’exercer 30 minutes d’activité par jour. Mais est-ce que vous devez obligatoirement pratiquer un sport, pendant une durée bien définie, pour que cela soit bénéfique pour votre corps ?

Une étude parue dans le très sérieux British Medicine Journal a tenté de définir si l’activité physique pouvait diminuer le risque d’être touché par un cancer du sein ou du colon, de diabète, d’une attaque cardiaque ou d’un AVC.

En analysant 174 études publiées de 1980 à 2016 partout dans le monde, les auteurs de cette étude ont déduit l’activité physique minimale pour réduire le risque d’être touché par ces maladies était de 3000 à 4000 MET par semaine.

Les MET sont un ratio entre la quantité d’énergie que nous utilisons lors d’une activité et celle au repos.

Alors concrètement, à quoi correspondent 3000 à 4000 MET par semaine dans nos activités quotidiennes ? Par exemple, pour qu’une personne atteigne 3000 MET par semaine, elle peut monter quotidiennement les escaliers pendant 10 minutes, passer l’aspirateur 15 minutes, marcher ou pédaler 20 minutes, jardiner 20 minutes et courir 20 minutes. Bien sûr, toutes ces activités sont interchangeables et remplaçables par d’autres.

Cela vous parait inatteignable, et vous n’avez pas le temps ? Pensez alors à un moyen de les intégrer dans votre quotidien : prenez les escaliers plutôt que l’ascenseur, le vélo ou la marche plutôt que la voiture…

Pas encore convaincu ? Les auteurs de l’étude ont établi que pour 4000 MET, le risque de diabète par rapport à une personne sédentaire diminuait de 21%, celui de cancer du sein de 6%, celui de cancer du colon de 17%, celui d’attaque cardiaque de 19% et celui d’AVC de 19%. Et plus l’activité physique augmente, plus le risque diminue.

Bien évidement, tout le monde ne pourra pas atteindre une activité physique de 3000 MET, mais même avec une activité minimale, le risque diminue. Donc n’hésitez plus : bougez !!!

Vous trouverez ci-dessous la traduction française de la vidéo « Comment le sport modifie nos corps ».

Comment le sport modifie nos corps

Pendant l’exercice :

Notre métabolisme est renforcé, la circulation sanguine est améliorée,

Juste après l’exercice :

Les protéines et les glucides sont absorbés 4 fois plus vite.

La libération d'endorphine améliore notre humeur.

Plusieurs heures après l’exercice :

Notre respiration devient régulière.

Les insomnies disparaissent.

Après plusieurs semaines d’exercice :

Le cœur et les vaisseaux sanguins travaillent mieux.

L'endurance du corps s'améliore.

Après plusieurs mois de la pratique d'un sport :

Le cerveau commence à prendre des décisions plus vite.

Après plusieurs années de la pratique d'un sport :

L'espérance de vie augmente.

Le processus de vieillissement ralentit.

Références :

Kyu Hmwe H, Bachman Victoria F, Alexander Lily T, Mumford John Everett, Afshin Ashkan, Estep Karaet al. Physical activity and risk of breast cancer, colon cancer, diabetes, ischemic heart disease, and ischemic stroke events: systematic review and dose-response meta-analysis for the Global Burden of Disease Study 2013. BMJ 2016;354:i3857


83 vues

© 2016 par Physio-Run. Mentions légales.